Eczéma

L’eczéma est une pathologie allergique fréquente, aiguë ou chronique, survenant autant chez l’adulte que chez l’enfant. Il peut prendre des formes très diverses, et évoluer de façon très variable dans le temps.

ECZÉMA AIGU

Tout d’abord apparaît une rougeur de contours flous, provoquant des démangeaisons (prurit) importantes. Secondairement, apparaissent des cloques minuscules tendant à confluer ; les démangeaisons laissent suinter un liquide clair et des croûtes vont se former – qui elles aussi provoquent un prurit. S’ensuit alors souvent un cercle vicieux, les lésions de grattage s’ajoutent et entraînent de nouvelles éruptions.

Il y a souvent à l’origine d’une poussée d’eczéma un allergène ou un produit allergisant, mais l’anxiété peut aussi être en cause.

Les lésions initiales peuvent être aussi le siège d’une infection bactérienne surajoutée (« impétigination »).

ECZÉMA CHRONIQUE

L’eczéma chronique peut prendre différentes allures :

  • Forme sèche avec des placards rouges et indurés et des zones desquamantes.
  • Forme lichénifiée avec des plaques de peau épaisse, parcourues de sillons.
  • Forme dyshidrosique avec de petites cloques sur les doigts, qui évoluent vers la formation de croûtes.

LA DERMATITE ATOPIQUE

La dermatite atopique est un eczéma récidivant ou chronique survenant chez des patients prédisposés aux réactions allergiques, souvent associé à d’autres réactions comme l’asthme ou la rhinite allergique. Ce terrain favorisant est souvent retrouvé dans une même famille et l’eczéma peut alors dès l’âge de 6 mois, puis évoluer ensuite vers la guérison et être remplacé par de l’asthme.

La dermatite atopique se caractérise le plus souvent par une peau sèche et râpeuse, une intolérance à la laine, et une aggravation sous l’influence de facteurs émotionnels.

L'ECZÉMA DE CONTACT

Il est provoqué par une substance allergénique mais de manière souvent tardive par rapport à l’exposition. Il peut s’agir de produits utilisés de manière très régulière qui un jour, ne sont plus tolérés. C’est le cas par exemple des professionnels de santé vis-à-vis des gants en latex ou du sparadrap qu’ils ont utilisés de longues années, ou des boulangers qui ne supportent plus le contact avec la farine ou encore des coiffeuses et esthéticiennes qui deviennent intolérantes aux cosmétiques et shampooings… la liste est très longue et non exhaustive – tout produit chimique, végétal, minéral, animal ou métallique pouvant un jour ou l’autre provoquer l’intolérance.

La réalisation de tests cutanés à la recherche de l’allergène est possible après un interrogatoire minutieux pour orienter ces tests. Dès l’allergène trouvé, la guérison ne pourra intervenir que s’il est définitivement éradiqué.

LES TRAITEMENTS LOCAUX

LES ANTISEPTIQUES
A la phase initiale, les antiseptiques locaux sont systématiques, généralement sous forme hydro- alcoolique (tous les produit à base de Chlorexidine par exemple).

LES CORTICOÏDES LOCAUX
C’est souvent le seul traitement efficace. Ils peuvent se présenter sous différentes formes, (pommades, crèmes…) et leur puissance est variable. La stratégie d’utilisation consiste généralement à utiliser un corticoïde puissant initialement puis progressivement décroître en fonction de l’évolution favorable.
Leur utilisation au long cours n’est pas dénuée d’effets secondaires, il est donc nécessaire d’adopter et de manier ces médicaments avec prudence et parcimonie.

HYGIÈNE CUTANÉE
L’hydratation de la peau est essentielle : savons gras, crèmes hydratantes hypoallergéniques bien sûr…

TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX

Les médicaments antihistaminiques peuvent être utiles pour calmer le prurit (Cétirizine par exemple). Les corticoïdes n’ont pas d’intérêt.

Les cures thermales peuvent être intéressantes…


Conseils écrits par le Dr Agnès Gepner

Directrice de l’équipe médicale

Mise en ligne le 28 octobre 2019

Les symptômes couramment consultés autour de vous