La fièvre

La fièvre est une élévation de la température corporelle qui témoigne des processus de défense que votre organisme met en jeu contre une agression qui peut être due à une bactérie, un virus, un allergène, un toxique.

De nombreux symptômes peuvent s’associer à la fièvre

  • Une sensation de malaise
  • Des courbatures ou des douleurs diffuses
  • Des frissons ou une sensation de froid
  • Informations médicales

Quand s’inquiéter ?

Quand la fièvre est élevée et mal supportée, quand elle se prolonge, quand elle s’associe à des symptômes qui doivent alerter : maux de têtes violents, confusion ou propos délirants, douleurs abdominales, signes digestifs intenses…

Quand traiter ?

Le repos, les boissons abondantes sont les premières mesures. Le paracétamol est le médicament de référence, dont la dose quotidienne ne doit pas dépasser 4 g. L’aspirine, les antiinflammatoires comme les médicaments à base d’Ibuprofène peuvent aussi être très efficacement utilisés.

Attention à l’automédication et au cumul de différents traitements !

Le cas particulier de la fièvre de l’enfant

Dans la grande majorité des cas, la fièvre n'est pas un symptôme dangereux. Si la fièvre est modérée, si l’enfant la supporte bien – s’il sourit, joue, boit et mange – il n'est pas en danger, il est donc inutile de faire baisser sa température. La surveillance est néanmoins importante. Si la fièvre persiste, monte progressivement ou s’accompagne d’autres symptômes, il est nécessaire de consulter.

Attention toutefois à la fièvre chez les enfants de moins d’un an. La vigilance s’impose – et une consultation dans les meilleurs délais est recommandée.

Quelles sont les mesures à prendre ?

Seule la température rectale est réellement fiable – ou la température auriculaire. La température ambiante est très importante pour le confort de l'enfant qui a de la fièvre : 18 à 20 ° suffisent. Le bébé doit être légèrement couvert. Il faut proposer à boire régulièrement, même (et surtout !) s’il ne réclame pas.

Les médicaments s’imposent dès 38°5

Dans un premier temps, ne donner qu’un seul médicament, aux doses et intervalles précis. Le paracétamol est le traitement de référence, à la dose de 10 mg/kg toutes les 4 heures. L’Ibuprofène est une autre option (si l’enfant a plus de 3 mois), à la dose de 10 mg/kg 3 fois par jour (excepté en cas de varicelle).

De toute façon, c’est votre médecin qui prescrira le schéma thérapeutique le mieux adapté.

Votre enfant est fébrile ; quels signes sont alarmants ?

  • Si sa température atteint ou dépasse 40 °
  • S’il devient geignard ou somnolent
  • S’il refuse de boire ou de manger
  • Si des marbrures apparaissent sur sa peau
  • S’il se plaint de maux de tête
  • Si des vomissements et/ou une diarrhée apparaissent
  • Si vous avez l’impression de difficultés respiratoires

La consultation est une urgence

D’autres situations nécessitent une consultation, mais sans urgence

  • Votre bébé a moins de 3 mois
  • Il est porteur d’un problème de santé déjà diagnostiqué
  • Les épisodes fébriles sont fréquents
  • Un traitement bien conduit ne parvient pas à régler le problème dans les 48 heures.

Conseils écrits par le Dr Agnès Gepner

Directrice de l’équipe médicale

Mise en ligne le 28 octobre 2019